SPIRITUALITE DU MOUVEMENT

 

 

Le principe spirituel de ce mouvement s'appuie sur :

 

- La Messe : Jésus Lui-même S'est engagé avec les époux au moment de leur mariage.
Le sacrement de mariage est par essence eucharistique : "Je te reçois comme époux (épouse) et je me donne à toi" est à rapprocher de "Ceci est mon Corps livré pour vous".
De plus, l'offrande de Messe est un acte de foi, d'espérance et de charité.

 

- Le chapelet : Benoît XVI a évoqué la prière à Marie, comme aide pour les couples en difficulté. Le chapelet "Notre-Dame du Joug"  s'inspire du chapelet Fiat.

 

Le joug [1] du mariage unit les deux époux pour avancer ensemble sur le chemin de la sainteté.

C'est Jésus-Christ Lui-même qui le pose délicatement sur les épaules des époux au jour de leur mariage.  Et Il le porte avec eux, tout au long de leur vie :

 

" Venez à Moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et Moi Je vous soulagerai.

Chargez-vous de mon joug et mettez-vous à mon école, car Je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez soulagement pour vos âmes. Oui, mon joug est aisé et mon fardeau léger."

(Mt 11,28-30)

 

Ce joug [2] est une aide pour traverser les difficultés et les tentations de la vie ; il permet d'être solidaires, unis, conjoints "dans le bonheur et dans les épreuves".[3]

 

La Vierge Marie, Notre-Dame du Joug, notre Mère, accompagne aussi les époux, les guide et les protège, elle qui par son OUI nous a donné le Salut, et qui est pour nous l'exemple de la foi, de l'espérance et de la charité parfaites.

 

************

 

Ce mouvement, né le 1er novembre 2008, jour de la Toussaint, est placé plus particulièrement sous le patronage :

de la Sainte Famille,

de saint Paul,

de saints Louis et Zélie Martin,

de la vénérable Conception (Conchita) Cabrera de Armida.

 

Il est également confié à des communautés religieuses qui acceptent de porter cette intention dans leur prière. Ces communautés (vingt-six, dans toute la France), de même que des amis et des proches, laïques ou consacrés, souhaitant soutenir de leur prière les couples du mouvement "Notre-Dame du Joug", peuvent dire occasionnellement ou régulièrement, la prière du mouvement.

 
       Mgr Emmanuel Delmas, évêque d'Angers, a validé les prières du mouvement "Notre-Dame du Joug".

[1] Joug ne s'entend pas dans le sens de fardeau, mais au contraire dans celui d'aide pour joindre les efforts et tirer ensemble dans la même direction. Ce qui a donné "conjugal".

[2] Ce n'est pas le joug qui est pesant, ce sont nos péchés qui l'alourdissent. Pour l'alléger, un seul moyen : "Venez à Moi".

[3] Nouveau rituel du mariage.