Jean-Paul II

De saint Jean-Paul II aux couples sur le point de divorcer :
"Essayez d'abord de réaliser un programme minimum, ne détruisez rien l'un dans l'autre ; plus tard, vous allez construire, mais pour cela, essayez de prier ensemble. Il n'y a qu'une seule manière de sortir de cette situation, qui passe par la porte de l'humilité. Que chacun de vous s'agenouille et dise : " C'est de ma faute ". Tant que vous direz : " C'est de ta faute ", il n'y aura pas d'issue possible."

La relation amoureuse participe à la croissance du conjoint. Elle est un service de l'autre, prenant exemple sur le Christ serviteur qui a lavé les pieds de ses Apôtres, au soir du Jeudi Saint. La vie conjugale n'est jamais exempte d'épreuves, qui font passer par des moments douloureux où l'amour et la confiance en l'autre comme en soi-même semblent vaciller. Les époux puiseront leur force en s'unissant aux sentiments du Christ la nuit du Vendredi Saint. Beaucoup en ont fait l'expérience : la traversée de l'épreuve peut contribuer à purifier l'amour.          

Epoux chrétiens, vivez au cœur du sacrement de l'alliance, votre mariage étant nourri de l'Eucharistie et l'Eucharistie éclairée par votre sacrement de mariage : il y va de l'avenir du monde !
   
 A la messe, par le ministère du prêtre, l'Esprit du Seigneur fait du pain et du vin le Corps et le Sang du Seigneur ; dans et par le sacrement de mariage, l'Esprit peut faire de l'amour conjugal l'amour même du Seigneur. Par le don du Seigneur, l'amour humain peut être totalement irradié par le source de l'amour et manifester véritablement l'Alliance nouvelle et éternelle, qui rayonne en Lui.
     L'Alliance nouvelle et éternelle non seulement inspire la vie du couple, mais s'accomplit en elle, en ce sens qu'elle déploie une énergie propre dans la vie des époux : ils s'aiment non seulement comme le Christ a aimé mais déjà, mystérieusement, de l'amour même du Christ. Qu'elle est grande la vérité de la vocation et de la vie conjugale selon les paroles du Christ ! Sachons être fidèles à cette parole. On y trouve exprimé le véritable amour du Christ, l'amour dont Ilo nous parle dans l'Evangile d'aujourd'hui : "Si quelqu'un m'aime, il observera ma parole."
    Epoux chrétiens, dans l'éblouissement du cœur et de l'esprit, vous avez à découvrir combien le sacrement de mariage est grand ! Il vous situe, si fragiles et pécheurs que vous soyez, dans le voisinage de Dieu, que dis-je, dans son mystère trinitaire comme dans le mystère du Verbe incarné. Vivez dans l'unité de l'amour qui est le don suprême de Dieu.
 

    Le mariage n'est pas "du monde" mais "du Père". L'alliance matrimoniale est un mystère d'une insondable transcendance, c'est un dessein qui émane du Créateur, confié à la fragile liberté humaine.
    Chers époux, le décalage que vous percevez entre l'attente du Père et vos pauvres réponses ne doit pas vous paralyser mais vous rendre plus dynamiques encore. Cet amour n'est pas seulement un idéal lointain, il est présent : lorsque vous vous êtes unis dans le Seigneur, lorsque vous priez ensemble, lorsque toujours, comme la première fois, vous allez l'un vers l'autre, lorsque à chaque instant vous dites "oui" à sa volonté, lorsque maintenant vous L'invoquez et lui demandez : "Sois plus fort, Toi en nous et entre nous, plus fort que nous le sommes nous-mêmes". A travers vous veut être rendue présente la puissance de l'amour divin.


    En considérant les modèles de vie trop souvent proposés par les mass-média, on finit par se demander pourquoi être fidèle à son conjoint. Et cette demande se transforme en doute existentiel dans les situations critiques. Les difficultés conjugales peuvent être de différentes sortes, mais toutes débouchent finalement sur un problème d'amour. C'est pourquoi la demande précédente peut se reformuler ainsi : pourquoi faut-il toujours aimer l'autre, quand tant de raisons apparemment justifiées pousseraient à l'abandonner ? On peut invoquer le bien des enfants, ainsi que celui de toute la société. Mais la réponse la plus radicale passe avant tout par l'objectivité de ce don réciproque, rendu possible par Dieu Lui-même. Pour rendre possible la fidélité à son propre conjoint, même dans les situations les plus dures, c'est donc à Dieu qu'il faut recourir, dans la certitude d'en recevoir de l'aide.